TEXTE DU 2 Avril 2020

La Prière (2ème et dernière partie)

Tiré du recueil d’études du magazine « Vignes de Lumière« 

« Demandez, et vous obtiendrez »

9. Une des parts consiste à nous efforcer d’avoir fait de notre mieux pour nous purifier avant de présenter une requête. Jésus nous le rappelle en ces termes : « Lorsque vous vous présentez pour prier, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez-lui, afin que votre Père, qui est dans les cieux, vous pardonne aussi vos péchés. – Si vous ne pardonnez, votre Père, qui est dans les cieux, ne vous pardonnera point non plus vos péchés. » (Marc 11:25-26). Ces paroles sages nous montrent que nous devons être cohérents. Comment pouvons-nous demander pour nous ce que nous ne donnons pas la peine de faire pour autrui ?

10. La prière étant universelle, tout cultes et toutes confessions réunis, le spirite se demande souvent quel caractère donner à celle-ci lors des réunions. Allan Kardec ayant toujours voulu placer le Spiritisme au dessus des religions, nous donne des indications à ce sujet dans la Revue Spirite de janvier 1866 : «(…) Dans les réunions spirites, la prière prédispose au recueillement, à la gravité, condition indispensable, comme on le sait, pour les communications sérieuses. Est-ce à dire qu’il faille les transformer en assemblées religieuses ? En aucune façon ; le sentiment religieux n’est pas synonyme de religionnaire ; on doit même éviter ce qui pourrait donner aux réunions ce dernier caractère. C’est dans ce but que nous y avons constamment désapprouvé les prières et les symboles liturgiques d’un culte quelconque. Il ne faut pas oublier que le Spiritisme doit tendre au rapprochement des diverses communions ; déjà il n’est pas rare de voir dans ces réunions fraterniser des représentants de différents cultes, c’est pourquoi aucun ne doit s’y arroger la suprématie (…) ». Et de continuer ensuite avec ce sage conseil : « (…) Que chacun en son particulier prie comme il l’entend, c’est un droit de conscience ; mais dans une assemblée fondée sur le principe de la charité, on doit s’abstenir de tout ce qui pourrait blesser des susceptibilités, et tendre à maintenir un antagonisme que l’on doit au contraire s’efforcer de faire disparaître »

11. Dans un tout autre registre, il est bon de rappeler que la prière agit comme une invocation et parvient toujours à destination. Elle nous permet de nous relier par la pensée à l’Etre Suprême ou tout autre destinataire. Il est en effet possible d’user de la prière aussi bien pour prier Dieu, que nos Guides, ou bien tout autre Esprit désincarné ou incarné. Un peu comme un service postal parfait, toutes les requêtes, prières aux familiers, parents ou amis disparus, arriveront à destination immédiatement ou en temps voulu.

12. La prière s’avère également cruciale dans certaines activités de groupe dont l’objectif est l’aide aux Esprits souffrants. Pour ces derniers, la prière est indispensable, leur apportant du réconfort et de l’apaisement. Bien souvent, les prières aux souffrants leur redonnent du courage et l’envie de s’engager sur le chemin de la reconstruction. Certains groupes se spécialisent même dans ce domaine, et œuvrent pour une aide aux nombreux Esprits souffrants qui ont besoin de réconfort dans leurs terribles épreuves.

13. Les Esprits supérieurs nous recommandent de considérer l’Oraison Dominicale comme le plus parfait modèle. L’Évangile selon le Spiritisme (I Prières générales— Oraison dominicale) nous le rappelle en ces termes : « De toutes les prières, c’est celle qu’ils mettent au premier rang, soit parce qu’elle vient de Jésus lui-même (saint Matthieu, ch.5 . de 9 à 13), soit parce qu’elle peut les suppléer toutes selon la pensée qu’on y attache ; c’est le plus parfait modèle de concision, véritable chef-d’œuvre de sublimité dans sa simplicité. En effet, sous la forme la plus restreinte, elle résume tous les devoirs de l’homme envers Dieu, envers lui-même et envers le prochain ; elle renferme une profession de foi, un acte d’adoration et de soumission, la demande des choses nécessaires à la vie, et le principe de la charité. La dire à l’intention de quelqu’un, c’est demander pour lui ce qu’on demanderait pour soi. »

14. La prière est non seulement un privilège sublime, mais aussi une source inépuisable de bonheur. L’instant de la prière est un moment de communion avec Dieu. Dans ce moment unique et précieux, l’âme se tourne vers son Créateur pour élever son cœur au-dessus des tourmentes. Citons pour finir l’Évangile selon le Spiritisme : « La prière ! ah ! combien sont touchantes les paroles qui sortent de la bouche à l’heure où l’on prie ! La prière, c’est la rosée divine qui détruit la trop grande chaleur des passions ; fille aînée de la foi, elle nous mène dans le sentier qui conduit à Dieu. Dans le recueillement et la solitude, vous êtes avec Dieu ; »

QUESTIONS POSÉES

9. Quelle autre part importante avons-nous à faire avant de prier ? 10. Devons-nous imposer le choix d’une prière d’une confession quelconque ? 11. Une prière peut-elle se perdre ? 12. Pourquoi est-il si important de prier pour les Esprits souffrants ? 13. Pourquoi faut-il considérer l’Oraison Dominicale comme le meilleur modèle de prière ? 14. Quels sentiments sont exaltés par la prière ?

QUESTIONS COMPLÉMENTAIRES

À qui peut-on adresser les prières ?

Quelles sont les principales qualités de la prière ?

La prière a-t-elle une utilité dans tous les cas ?

Peut-on prier directement un guide spirituel ou un incarné ?

Enregistrement de la réunion du 02/04/2020

Vous pouvez visionner la totalité de la réunion virtuelle avec la video ci-dessous.

 

  1. La prière est-elle agréable à Dieu ?

« La prière est toujours agréable à Dieu quand elle est dictée par le cœur, car l’intention est tout pour lui, et la prière du cœur est préférable à celle que tu peux lire, quelque belle qu’elle soit, si tu la lis plus avec les lèvres qu’avec la pensée. La prière est agréable à Dieu quand elle est dite avec foi, ferveur et sincérité ; mais ne crois pas qu’il soit touché de celle de l’homme vain, orgueilleux et égoïste, à moins que ce ne soit de sa part un acte de sincère repentir et de véritable humilité. 

  1. Quel est le caractère général de la prière ?

« La prière est un acte d’adoration. Prier Dieu, c’est penser à lui ; c’est se rapprocher de lui ; c’est se mettre en communication avec lui. Par la prière, on peut se proposer trois choses : louer, demander, remercier. »

  1. Peut-on prier les Esprits ?

« On peut prier les bons Esprits comme étant les messagers de Dieu et les exécuteurs de ses volontés ; mais leur pouvoir est en raison de leur supériorité, et relève toujours du maître de toutes choses, sans la permission de qui rien ne se fait ; c’est pourquoi les prières qu’on leur adresse ne sont efficaces que si elles sont agréées par Dieu. »

Print Friendly, PDF & Email
X