TEXTE DU 12 Avril 2020

Le Code Pénal de la vie future

Analyse et synthèse tirés du livre « Le Ciel et l’Enfer« , Allan Kardec

SUITE du 9 avril 2020

(voir notes d’introduction et avertissement dans la réunion du 7 avril)

23- Il est fréquent de constater chez les Esprits de condition inférieure l’illusion de se croire toujours vivants après leur mort pendant des années, éprouvant toujours les besoins et les tourments de la matière.

24- Le supplice du criminel est la vue incessante de ses victimes et des circonstances de son crime.

25- Dans certains cas, et tant que n’intervient pas le repentir et le désir sincère de réparation, certains Esprits peuvent être plongés dans les ténèbres ou bien isolés, dans le tourment de leur ignorance et de leur sort.

26- A chaque penchant comme l’orgueil, l’hypocrisie, l’égoïsme, etc. correspond des situations de souffrance spécifiques visant à lui faire prendre conscience de ses fautes.

27- Pour limiter au maximum les conséquences de ses mauvais penchants ou de ses dettes, il convient de s’en défaire le plus possible au cours de la vie corporelle ainsi que de ne point retarder la réparation du mal que l’on a fait.

28- La situation de l’Esprit lors de son retour à la vie spirituelle dépendra de celle qu’il aura laissé dans sa vie corporelle.  Il pourra réparer ses fautes dans l’existence suivante. Dans le cas où il ne saisit pas cette opportunité, la réparation sera plus pénible et plus douloureuse.

29- Bien qu’infinie, la miséricorde Divine n’est pas aveugle. Le coupable devra toujours subir les conséquences de ses fautes. La notion de miséricorde signifie que DIEU laisse toujours une possibilité de retour au bien.

30- Les Esprits en expiation subissant les tourments consécutifs à leurs fautes doivent être considérés comme des Esprits souffrants à est donné un remède pour guérir. Il dépendra de leur volonté de prendre ce remède ou de laisser perdurer leur situation.

31- Dans la vie spirituelle, l’Esprit endure également les peines de la vie corporelle, conséquence de ses imperfections. La vie corporelle lui permettra de réparer le mal de ses existences passées en mettant en pratique ses résolution prises dans la vie spirituelle.

32- DIEU a crée les Esprits simples, et (…) sans science (voir Le Livre des Esprits Q115) avec pour eux l’objectif d’atteindre la perfection en passant par les épreuves nécessaires qui leur permettront de progresser et d’acquérir la connaissance comme le stipule la Loi de Progrès. Créer des Etres immédiatement parfaits (et donc privilégiés) aurait été contraire à cette Loi immuable.

33- Ce code pénal se résume en trois principes et nous citerons Kardec :

La souffrance est attachée à l’imperfection.

Toute imperfection, et toute faute qui en est la suite, porte avec elle son propre châtiment, par ses conséquences naturelles et inévitables, comme la maladie est la suite des excès, l’ennui celle de l’oisiveté, sans qu’il soit besoin d’une condamnation spéciale pour chaque faute et chaque individu.

Tout homme, pouvant se défaire de ses imperfections par l’effet de sa volonté, peut s’épargner les maux qui en sont la suite, et assurer son bonheur futur.

Telle est la loi de la justice divine ; à chacun selon ses œuvres, dans le ciel comme sur la terre.

Enregistrement de la réunion du 12/04/2020

Vous pouvez visionner la totalité de la réunion virtuelle avec la video ci-dessous.

 

Print Friendly, PDF & Email
X